vendredi 11 mai 2007

Arnaques, crimes et botaniques

Lorsque nous avons emménagé dans notre jolie maison, le jardin ressemblait à une forêt vierge (les mauvaises langues pourraient rétorquer que cela n'a pas beaucoup évolué, mais ce sont des mauvaises langues...). On a des arbres fruitiers des arbustes et des fleurs dont de magnifiques rosiers.





Mais le truc dont on était vraiment super fiers, c'était la présence d'une orchidée sauvage, détectée par Thomas. En 3 ans on ne l'avait jamais vue en fleur, la coupable pricipale étant la tondeuse

Le dernier attentat contre cette pauvre orchidée a eu lieu cette année, apparemment lors d'une séance de jardinage menée par Camille et grand-père. Cette pauvre plante a tout de même résisté à un écrasement qui aurait dû lui être fatal, mais vaille que vaille elle se redressa et continua sa croissance.

Hier midi, une spécialité en orchidée s'est déplacée à la maison pour voir le spécimen et nous a appris que c'était une orchis bouc. Sur le site d'où est tirée cette illustration on apprend que l'ochis bouc, même si :"C'est assurément, de toutes nos orchidées indigènes, la plus remarquable, la plus fantastique, la plus stupéfiante.", hé ben elle s'appelle comme ça tout simplement parce qu'elle sent le bouc !!!

Moi je dis bravo la nature !!! Tiens je prèfère remettre une photo des rosiers !!!

6 commentaires:

Nicolas J a dit…

Si elle sent le bouc, mets des bottes.

A cette heure-ci, un vendredi soir, il ne faut pas s'attendre à un commentaire plus intelligent.

D'autant que la procédure pour déposer des commentaires semble un peu compliquée, alors qu'il suffit de cliquer où il faut !

N.B. : depuis 18 mois que j'ai le blog, ma mère a réussi une seule fois à déposer un commentaire. Et encore, c'était pour critiquer l'orthographe du billet (ce dont des parents avisés pourraient faire sur l'introduction de ce billet).

N.B. : Je rappelle néanmoins que seules les fautes des autres sont intolérables, les miennes sont normales. D'où le dicton : quand les autres font des fautes, ça saute aux yeux, quand c'est toi, heu...

Nicolas J a dit…

Tant que j'y suis à donner des conseils, quand tu tapes un billet, fais le sous Word en mettant les liens avec l'option "Insérer" "Lien Hypertexte".

Ensuite, tu recopies le truc sous blogger, après tu fais la mise en forme (polices de caractères, ...) et après tu mets les photos.

C'est un peu plus chiant, mais :
1/ En cas de panne de blogger ou d'internet, ton texte est sauvegardé sur ton PC.
2/ Word dispose d'un correcteur orthographique qui n'aurait pas laissé passé dans la première phrase "joli maison".

Je reviens sur le 1/ : c'est très important, quand, comme moi, tu écris des tartines ! Si tu passes une heure à rédiger un truc et que tout est perdu pour un pb technique ça fout la rage.

Un troisième intérêt pour moi : je prépare les billets à la maison sous Word et je me les envoie au bureau par mail. Puis, arrivé au bureau une heure après (vive Paris !) je relis en cinq minutes à tête reposée et je publie du bureau. Ce qui évite les coups de colères...

les Canevet's de Tours a dit…

oh là là encore des conseils, en fait c'est super chiant Internet, tu parles d'un espace de liberté ...

Nicolas J a dit…

Mais non !

Les conseils, tu peux ne pas les lire !

Nicolas J a dit…

Il est où ton sitemeter ?

Nicolas J a dit…

Il est revenu.